Mandatory menegh : « Une seconde place serait forcément décevante »

MANDATORY, l’organisation de Zerator, vient d’annoncer l’arrivée de Tony “Goaster” Richard et d’Alex “AKUMAAAAA” Lo Bello. Ils remplacent ici Jbzz et Créa, le premier étant reparti à 100% dans le stream et le second ayant décidé de rejoindre menegh au sein du staff. C’est dans ce cadre-là que nous avons interviewé ce dernier pour parler de l’arrivée des deux nouveaux joueurs.

Un petit retour sur cette première partie de saison et ton expérience chez MDR depuis votre annonce ?

L’expérience est vraiment bonne, en tout cas d’un point de vue de l’organisation. On a réellement tout ce qu’on veut, on est très bien accompagné, ça nous a permis aussi de poser des bases vis-à-vis de Mandatory et de notre manière de travailler avec eux. Sinon ça c’est plutôt bien passé malgré les résultats qui n’étaient pas au niveau escompté, mais globalement, c’était agréable de travailler avec ces gens-là.

Le split n’a donc pas été simple et du coup, qu’est-ce qui a bien fonctionné pour vous et qu’elles sont les bases avec lesquelles vous allez repartir ?

Oui forcément il y a des choses très positives à en tirer. Le premier point était déjà de faire travailler Jbzz dans une équipe alors qu’il n’a jamais été professionnel, c’était un vrai challenge. Ça nous a forgé et ça nous a aussi soudé, sur la façon de fonctionner, sur la gestion de notre emploi du temps et sur la gestion des joueurs. Ça a été ultra formateur pour tout le monde. Il y a aussi Créa qui passe de joueur à coach, c’est aussi garder une base et une stabilité pour le projet qui est essentielle. 

Donc évidemment il y a des choses très positives, on a vu un Hoppy très fort, un Apo très fort aussi et Hyp a su bien suivre. De garder cette base de joueurs qui ont vraiment réussi à performer dans des gros matchs pendant le Split 1, malgré les résultats décevants, ça reste beaucoup de positifs. Cette dernière place, si on regarde bien dans les détails, ce n’est pas comme si on s’était fait écraser de partout. On a eu des cartes gagnées contre Vitality et BDS, on a accroché OG et les équipes à notre portée. On va trois fois en overtime je crois, si à chaque fois on prend l’avantage, le classement est différent et on serait pas mal. Il n’y a pas grand-chose à jeter, on est plutôt satisfait de comment on a travaillé derrière tout ça.

On a tout à y gagner avec ces changements dans le projet, sur tous les aspects.

Tes joueurs sont tous à plein temps maintenant, vu que Jbzz est parti, et Créa devient ton assistant, est-ce que cela va changer beaucoup de choses pour vous ?

Ça change tout concrètement. Avant, on devait s’aligner, en partie, sur le planning de Jbzz et c’était assez compliqué à gérer. Maintenant qu’il s’est écarté du projet, on peut faire pratiquement tout ce qu’on veut et en plus de rajouter un coach. Assistant-coach je n’aime pas trop le terme parce que c’est un peu dénigrer son travail, je pense que c’est plus un coach stratégique où il va vraiment à l’intérieur du jeu. Moi, ça me laisse plus d’espace pour gérer les joueurs d’un point de vue individuel, mais aussi le projet dans sa globalité. Ça me retire de la charge et ça me permet de m’occuper de choses plus en détail, on se sépare les taches et on est plus performant à l’arrivée. On a tout à y gagner avec ces changements dans le projet, sur tous les aspects.

Vos attentes sont surement plus élevées du coup ? 

Alors… oui, mais on ne se dit pas seulement qu’il faut faire de meilleurs résultats, on va bien plus loin que ça. J’exige qu’on soit numéro un en France à la fin du prochain Split. Une place de numéro deux serait forcément décevante. Donc oui, les attentes changent du tout au tout. On a fini huitième, mais je peux te dire que le seul objectif, c’est la première place. On se fiche des changements qu’il peut y avoir dans les autres équipes, des nouvelles lineups parce que je veux cette première place et je pense que tout le monde la désire. On sait que sur le papier on a les capacités d’être numéro un avec ce nouveau roster et maintenant, c’est à nous de mettre les moyens, de bien travailler et de tout mettre sur la performance. C’est un peu mon objectif d’amener tous les joueurs à leurs primes pour ce Split 2 et c’est pour ça qu’on se prépare. 

Vous prenez deux nouveaux joueurs, Goaster et Akuma, comment vous arrivez à ces profils-là ? 

On a comme philosophie avec Hyp de se dire qu’un projet qui fonctionne, c’est d’abord un projet sain et où l’ambiance de l’équipe doit être bonne. Donc a pris des joueurs qui sont très forts et je ne pense pas que j’ai besoin de les présenter avec leurs récents résultats. Akuma était Top 2 en Europe l’année dernière avec BDS, c’était l’un des meilleurs sur Astra et il a vraiment révolutionné quelque chose. Et Goaster, je crois que c’est le MVP du Split ou pas loin du moins. Mais vraiment, ce sont les affinités dans l’équipe qui ont avancé ces choix-là aussi. On a déjà travaillé pendant six mois avec Goaster auparavant, il est très proche d’Akuma, lui-même est très proche d’Hoppy, etc. Et tout ça amène à ce climat où tout le monde s’apprécie, avec des gens qui font attention aux autres aussi, c’est très important pour le team building et pour la façon dont l’équipe vit ensemble. Et ça, c’est, au-delà des qualités des joueurs, un point qui a été important en fait. 

Vous êtes de loin l’équipe avec le plus de supporters pour le moment du moins, comment vous vivez ça et qu’est-ce que ça vous apporte ? 

Au début, ça faisait un peu peur, avant l’annonce. On connait la force de Zerator, on sait ce qu’il veut faire et ce que Mandatory veut en termes de contenu. On savait que ça allait amener beaucoup de monde et tout ça, ça nous faisait peur, on se demandait si on devait protéger les joueurs ou pas. Et finalement, les gens sont vraiment bienveillants avec nous et ça apporte vraiment quelque chose en plus. Moi, je pensais que ça allait plutôt rien me faire d’un point de vue négatif comme positif et à l’arrivée, on fait quand même pas mal de chose pour les fans. On peut arriver, après une victoire ou une défaite, à recevoir quinze, vingt ou trente messages dans nos messages privés sur Twitter et c’est vraiment une force. On n’a pas eu trop de mal à gérer tout ça lors du premier Split parce qu’il y avait peu d’aspect négatif. On prépare quand même les nouveaux joueurs qui vont arriver, on essaye de voir si eux pourraient être dérangés par ça. Mandatory veut faire du contenu donc il faut savoir s’ils peuvent être bloqués par montrer leurs visages, les caméras, la visibilité sur Twitch, mais l’expérience de la première partie de saison nous rappelle que c’est bien plus une force qu’une faiblesse d’avoir autant de monde derrière nous.

Un petit mot pour eux ?

Déjà, merci beaucoup d’être autant présent, c’est assez incroyable. Et comme je l’ai dit juste avant, c’est une vraie force. On va continuer à travailler dur et ça nous aide vraiment à passer les mauvais moments. Continuez à supporter les joueurs et je suis certain qu’ils vous le rendront avec le spectacle qu’ils vont proposer. On est une équipe qui aiment bien se battre et on va essayer de faire au mieux.

Merci à menegh pour son temps.